mardi 27 janvier 2009

Pilote : Lie to Me

C'est officiel, je fais une overdose de cop shows.

Petit rappel des faits : Le Dr Lightman et son équipe sont des détecteurs de mensonges ambulants et proposent leurs services à qui en a besoin.

Ce pitch est volontairement vague. Parce que Lightman et son équipe n'interviennent pas que sur des meurtres, comme on peut le voir dans le pilote, avec une histoire de scandale politique. Mais bon, faut pas exagérer quand même, l'histoire principale, c'est du bon gros meurtre avec le sang qui tâche, il faut croire que ça fait plus recette que la politique. Mais il est bon de le souligner, la série offre plus de possibilités qu'un cop show classique sur son sujet (vous me direz, oui, Eleventh Hour aussi, sauf qu'on finit toujours par parler de meurtres...).
Le principal atout de Lie to Me est ses acteurs principaux. Le talent de Tim Roth n'est plus à démontrer, Kelli Williams est toujours aussi pétillante, et leur duo fonctionne bien. Par contre je suis plus sceptique sur les personnages secondaires Locker et Torres. Locker dit toujours la vérité, même si elle n'est pas bonne à dire. Oui enfin c'est ce qu'on nous dit. C'est une maladie ou une volonté ? Parce qu'à moins que ce soit une maladie, dire des vérités embarrassantes que personne ne veut entendre est une très bonne technique de déstabilisation et il se peut que ce ne soit que cela. Enfin, vous l'aurez compris, moi j'y crois pas, ou alors il est malade. Quant à Torres, elle a passé tout le pilote a être « vénère », très petite frappe, qui arrive avec sa colère et ses gros sabots. Bon ok, c'est la petite nouvelle de l'équipe, avant elle travaillait à la sécurité de l'aéroport (comprenez : elle a loupé l'école de police), elle n'a visiblement pas de chance en amour (lorsque Lightman lui demande si elle a suivi une formation spéciale sur l'étude du mensonge, elle lui répond simplement « Je suis sortie avec de nombreux hommes »...), bref, c'est pas forcément la vie dont elle avait rêvé, mais bon, là on est un peu dans le cliché de la Latino énervée quand même. Espérons qu'elle se calme un peu.
La réalisation est quant à elle un peu lourde. En effet, à chaque fois que le détecteur de mensonges humain remarque que quelqu'un ment, on a droit à un gros plan de la partie du corps dont le langage trahit le menteur. Bon ben si on fait comme ça, il suffit des gros plans, pas besoin de Tim Roth pour nous dire qu'il a menti. Et puis, les gros plans sur lesquels on voit toutes les rides et les boutons, je ne suis pas fan (oui Photoshop est l'ami de tout le monde, bienvenue dans l'ère de la « plastic face »).

La mention spéciale que je décernerais à Lie to Me est pour le choix de la ville dans laquelle la série se déroule. Non ce n'est pas Los Angeles, New York ou Chicago mais bien Washington, et pour une fois, pas parce qu'il s'agit d'une série politique. Je trouve qu'il est intéressant de le remarquer.

Verdict ? Lie to Me possède d'indéniables qualités, mais là je crois que j'ai fait une indigestion de cop shows. A réserver pour plus tard éventuellement, mais pas en ce moment, sinon je vais vomir.

Bonus : C'est quoi la recette pour manger du chocolate pudding et boire des orange squishies toute la journée et ressembler à Kelli Williams ?

3 commentaires:

ladyteruki a dit…

Je pense que le truc de Kelli, c'est de ne manger que ça de toute la journée. Pour 13s secondes où elle mange du pudding à l'écran, elle supprime un repas...
J'étais d'ailleurs convaincue d'un énorme retournement de situation pendant tout le pilote : j'étais sûre qu'à la fin, Kelli allait dire à Tim Roth qu'elle est enceinte et qu'il va devoir la remplacer, ou un truc du genre (et que c'est pour ça qu'elle lui faisait recruter l'autre surdouée, là), et elle aurait réussi à le lui cacher pendant tout ce temps alors qu'elle s'empiffrait sous ses yeux et j'aurais adoré un truc comme ça (t'as vu sa tête quand on a évoqué la possibilité d'une grossesse dans l'affaire ?). Ouais, bon, faut bien imaginer l'originalité là où il n'y en a pas... u_u
Enfin bon, je vois que globalement on a eu le même ressenti, notamment sur la réalisation.

freescully a dit…

Oui moi aussi je l'attendais le coup de la grossesse... Et puis non. Dommage, ça aurait pu être drôle.

ladyteruki a dit…

C'est ptet pour plus tard ? Soit c'est ça, soit les scénaristes devraient nous embaucher.
D'un autre côté, pourquoi dés qu'une femme mange à la télé, on pense qu'elle est enceinte ? C'est un peu cliché quand même... help, on est complètement formatées !!! :P