mercredi 28 janvier 2009

Match : The Mentalist vs Lie to Me

Puisque Lie to Me est la réponse de Fox à CBS et The Mentalist, il n'était que justice de les comparer dans ma rubrique comparative (ça a déjà été assez difficile de ne pas le faire dans la review du pilote de Lie to Me...).
Quelques petits changements cependant dans cette rubrique, puisque je vais désormais la présenter sous la forme d'un match entre les deux séries, avec un vainqueur (ou pas) à la fin.



Tout d'abord, le héro :



Bon, là vous serez sûrement d'accord avec moi, physiquement, Simon Baker est quand même mieux que Tim Roth. Mais trève de futilités, parlons du personnage. Justement, c'est un peu le jour et la nuit, Patrick Jane est plus cabotin que Cal Lightman, qui est plus réservé (cela dit, j'ai bien aimé le passage où on découvre un Lightman qui sort un peu de sa réserve et se "venge" d'un automobiliste qui lui a soufflé sa place de parking...). Les deux manipulent les suspects, Patrick Jane pour leur faire dire la vérité, Cal Lightman pour les pousser à mentir. Ce sont deux démarches bien différentes et si celle de Lightman est plus originale, je trouve que le cheminement manipulatif de Jane va chercher un peu plus loin.
Sur ce point, la victoire revient à The Mentalist (en même temps après ce que j'ai écrit l'autre jour, vous allez dire que je ne suis pas très objective...)


Ensuite, le « faire-valoir » :



Les relations entre le héro et son faire-valoir son différentes dans les deux séries. Dans The Mentalist, l'agent Lisbon est hiérarchiquement supérieure à Jane, alors que dans Lie to Me, Lightman est le patron de Gillian Foster. Et pourtant, dans The Mentalist, on pourrait croire que Jane fait ce qu'il veut et prend plaisir à taquiner Lisbon, alors que dans Lie to Me, c'est Foster qui a de la répartie vis-à-vis de Lightman. Evidemment, force est de constater que Kelli Williams est bien meilleure actrice que Robin Tunney, ce qui lui permet de faire gagner cette manche à Lie to Me.


L'équipe :



L'équipe de The Mentalist est composée d'un neuneu, d'une nunuche et d'un mec qui préfère se taire (peut-être parce qu'il ne veut pas dire de conneries ?). Un vraie bande de vainqueurs, quoi ! Celà dit, ils ont au moins le mérite de faire rire.
Dans Lie to Me, les équipiers de Lightman et Foster ne sont pas en reste avec un type dont la pathologie est de dire toujours la vérité (surtout quand elle est embarassante) et une petite jeune énervée. A la vue du seul pilote, j'ai encore un peu de mal à me faire une idée sur les possibilités comiques de ces deux-là mais pour l'instant, ils me plaisent déjà plus que l'équipe de guignols qui entourent Patrick Jane. Le point va donc encore une fois à Lie to Me.


Le prégénérique :



Vous avouerez que c'est un peu du copié/collé, non ? Avantage à The Mentalist pour cette manche, parce que je trouve que le fait de donner la définition du mot « mentalist » est plus originale que de dire « ceci est une fiction ». Et puis, ça met direct dans le bain, on sait de quoi on parle. Original et efficace, ça me va !


Le décor :



Les séries vont donc être départagées par leur décor. Washington D.C. pour Lie to Me, la Californie pour The Mentalist, si les paysages californiens sont magnifiques, Washington reste plus originale, c'est donc à Lie to Me que revient le point de cette dernière manche.


La victoire revient donc à Lie to Me mais de peu. Reste à voir si la série tiendra la route sur le long terme. Mais ça, ce sera à vous de me le dire...

4 commentaires:

ladyteruki a dit…

Tu n'es pas très objective :P Je n'aurais jamais donné la victoire à Patrick Jane dans le premier round, et pourtant il est effectivement plus ornemental, mais même si sa démarche a quelque chose de plus pervers et donc de plus intéressant, en revanche il est à baffer au quotidien. Lightman sait se tenir, lui.

Baptiste a dit…

The mentalist est une espèce de sous-série sauce Hollywoodienne sans aucune autre ambition que le style vestimentaire de son protagoniste principal tandis que Roth possède une profondeur qui est savamment mise en valeur par un scenario authentiquement fouillé et aux antipodes de The Mentalist qui est une soupe populaire servie à la louche et dont les déductions du héros est présenté comme une évidence de type:
"Vous n'aimez pas le ski.
-Vous avez raison".
Ce qui revient à dire Vous mentez!
Ok j'avoue, maintenant je vais vous dire toute la vérité.
Bref platitude mentalienne d'un héros que l'on pose comme tout puissant et donné, jamais en construction, et flattant l'instant contre le relief tête à claque de Lie to Me dont toute la 1ère saison passe plus vite que le simple pilote de Mentalist.
PS: GQ donne The Mentalist vainqueur face à Lie to me. Je ne me l'explique pas.

Anonyme a dit…

THE MENTALIST EST LA MEILLEURE SERIE !

Anonyme a dit…

La série lie to me, est vraiment en dessous de the mentalist.

Je la trouve trop répétitive une 20aine de zoom sur les visages des personne pendant un épisode, et l'acteur toujours la tête pencher a fixer a te fixer --'

The mentalist a l'air peut être légère mais on regarde avec beaucoup plus de plaisir, les manipulations de jane sont esquisse et les yeux de Lisbonne juste étourdissant.

Coeur doré.