jeudi 27 novembre 2008

*Trouver un titre sans faire un vieux jeu de mots du genre "la série met la barre trop bas"...*

Pour le titre, désolée, j'ai pas trouvé mieux...

Je crois que le dernier drama uniquement judiciaire que j’ai suivi devait être The Practice (et Ally McBeal à la même époque). Ca date, donc. Comme cette année, j’essaie de tester un peu tout, j’ai donc essayé le nouveau drama de Steven Bochco, Raising the Bar. Pour resituer c’est l’histoire de plusieurs avocats, certains sont procureurs, d’autres avocats de la défense, et tout ce joli monde est ami, ce qui, bien sûr, va créer des tensions. Si le pitch n’est pas exceptionnel, le pilote ne l’est pas non plus. Mais il y a un personnage qui a particulièrement retenu mon attention. Non, ce n’est pas l’avocat naïf aux cheveux longs interprété par Mark Paul Gosslear, mais bien la juge Kessler, interprétée par Jane Kaczmarek (ce qui la change de Malcolm…). Peu de séries s’intéressent au rôle des juges, leur préférant ceux des avocats. Aussi on voit souvent le juge (quand on le voit) comme parfois un peu borné mais qui finit toujours par entendre la voix de la raison (ce qu’il est d’ailleurs supposé être) et donc au final donner une sentence « juste ». Mais voir un juge borné à ce point-là, je n’avais jamais vu. Sa persistance à vouloir faire appliquer la loi de manière sévère tient plus de la vendetta et d’un égo surdimensionné que de la justice. Voir un juge comme ça, eh ben ça fait peur. 

Malheureusement un personnage, ça ne fait pas tout et la série reste très conventionnelle et prend clairement le parti de la défense en nous montrant les accusés comme des victimes. C’est totalement subjectif mais dans une série judiciaire, je préfère quand tout n’est pas tout blanc ou tout noir, quand il y a des circonstances atténuantes, que l’accusé est coupable mais qu’on n’a pas envie de le voir condamner. Le coup de l’erreur judiciaire, c’est du déjà vu et si ça devient systématique, c’en devient condescendant. Il semble que Bochco ait perdu son mojo depuis un moment déjà et son nom n’est plus gage de qualité, malheureusement.

3 commentaires:

ladyteruki a dit…

Avec ce titre, Bochco a vraiment tendu la joue aux jeux de mots faciles, pas vrai ? Moi aussi j'ai été tentée !
D'ailleurs, au juste, je ne sais pas si on peut dire qu'il a perdu son mojo. Je pense que c'est surtout que son mojo ne fonctionne pas dans le créneau qu'il a entrepris avec Raising The Bar, à mes yeux. Un peu comme si Tom Fontana tentait une teenagerie, il ne serait pas moins bon, mais en tous cas, clairement pas dans les conditions idéales pour nous impressionner.

freescully a dit…

Ah pas forcément, tu imagines un Oz version maison de correction pour mineurs ? Ca pourrait bousculer un peu le monde fantasmé des teenagers toujours riches et crétins qui ont des préoccupations telles que de savoir si ils vont pouvoir utiliser leur fausse carte d'identité pour entrer en boîte...
(Bon il est grand temps que je finisse par casser ma tirelire pour aller m'acheter le coffret d'Oz et enfin assouvir cette envie de revoir la série :))

Jérôme a dit…

Un OZ version teenagers ?!
Grande idée Feescully !
Concernant RAISING THE BAR, je n'ai pas encore eu l'occasion de voir la série, donc "Joker"...